Klaus Kleinfeld le patron de Siemens sur le départ

Publié le par LV

Eclaboussé par des affaires de corruption

Image Hosted by ImageShack.us

Klaus Kleinfeld, le président du directoire du groupe technologique allemand Siemens, ébranlé par un scandale de corruption, va quitter son poste le 30 septembre, a annoncé l'entreprise, à l'issue d'une réunion du conseil de surveillance, mercredi 25 avril. "Dans des périodes comme celle-ci, l'entreprise a besoin de clarté sur sa gestion. J'ai donc décidé de ne pas me rendre disponible pour une prolongation de mon contrat", a déclaré M. Kleinfeld dans un communiqué.

Cette nouvelle aggrave encore la crise que traverse le géant industriel allemand. Siemens doit en effet faire face, depuis plusieurs mois, à plusieurs affaires de corruption, qui ont abouti le 20 avril à la démission du président du conseil de surveillance, Heinrich von Pierer. Considéré un temps comme le patron le plus influent d'Allemagne, M. von Pierer reste l'un des conseillers de la chancelière Angela Merkel.

 
PRÈS DE 400 MILLIONS D'EUROS DE POTS-DE-VIN


Le groupe Siemens est secoué depuis de longs mois par des affaires de caisses noires et de corruption à répétition. L'enquête la plus importante porte sur des pots-de-vin versés pour décrocher de gros contrats de télécommunications à l'étranger, dont celui des Jeux olympiques d'Athènes en 2004. Le montant évoqué est de 400 millions d'euros.


Plus récemment, une autre affaire a ébranlé l'entreprise, portant cette fois sur une tentative présumée de soudoyer un petit syndicat. Un membre du directoire a été incarcéré une semaine à cause de cette affaire.
Deux anciens cadres du groupe sont par ailleurs en procès en Allemagne, suspectés d'avoir organisé le versement de quelque 6 millions d'euros de pots-de-vin pour décrocher des contrats dans l'énergie.


Enfin, Siemens est également sur la sellette pour des violations présumées des règles du programme "Pétrole contre nourriture" de l'Organisation des Nations unies.

Commenter cet article

Ir�ne 27/04/2007 06:19

Tous pareils ! quand ils ont bien foutu la merde ! ils se cassent !
Vive l'Europe !

LV 30/04/2007 14:55

La nouvelle monarchie avec sa cohorte de nouveaux aristocrates... il faudrait refaire 1789 tous les 10 ans !