Cécilia Sarkozy n'a pas voté le 6 mai 2007 !

Publié le par LV

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Cécilia Sarkozy n'a pas voté Nicolas Sarkozy le 6 mai 2007 mais a rejoint le camps des abstentionnistes !

 

Le scoop censuré par le Journal Du Dimanche !

 

Le coup est détonant ! Dimanche à 13h30, rue89.com fait cette révélation: le «Journal du Dimanche du jour» était en possession d'un scoop mais ne l'a pas publié.

«Au cours de leur enquête, affirme le site, les journalistes du JDD ont découvert, en consultant le registre (public) du bureau de vote, que Cécilia Sarkozy n'avait pas voté». Selon nos informations, le JDD a aussi eu la preuve qu'aucune procuration n'a été faite au nom de
Cécilia Sarkozy.

Respect de la vie privée

A la rédaction du quotidien dominical, personne ne nie l'existence de ce papier, ni le fait que sa publication était décidée. C'est samedi en fin d'après-midi qu'il serait passé aux oubliettes. «Nous ne l'avons pas passé parce que cela relève de la vie privée de Cécilia Sarkozy», atteste même Patrice Trapier, rédacteur en chef au JDD joint par 20 Minutes.

Rue89.com, lui, y voit un autre motif. «Plusieurs membres de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy seraient intervenus». Et le site fondé par des anciens de «Libé» de citer Franck Louvrier, chef de la comm' de Nicolas Sarkozy. «Archi-faux, martèle ce dernier, je n'ai jamais appelé pour faire passer des infos à la trappe».

Un précédent à «Paris-Match»

Reste cette information choc, qui a valu à rue89.com un afflux de connections jusqu'à le rendre hors-service une bonne partie de l'après-midi de dimanche. «Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagardère, a exigé que l'article soit remis dans un tiroir».

Le groupe est actionnaire majoritaire du JDD, et son dirigeant est un proche de Nicolas Sarkozy. «Ce n’est pas la première fois que Lagardère intervient sur le contenu, notait dimanche Pascal Riché, cofondateur de rue89.com. Il a ainsi obtenu le départ de Alain Genestar de Paris-Match, après la Une sur Cecilia Sarkozy et Richard Attias».

Colère des journalistes

Dimanche, plusieurs sources internes au JDD nous ont rapporté que Arnaud Lagardère aurait téléphoné à Jacques Espérandieu, directeur de la rédaction. Dans un entretien à l'AFP, ce dernier n'a ni démenti ni confirmé ces informations. «J'ai eu un certain nombre de coups de téléphone de gens insistant sur le côté très privé et très personnel de l'information», a t-il simplement glissé.

Dès mardi, jour de la conférence de rédaction du JDD, il devra dans tous les cas faire face à l'ébullition qui règne parmi les journalistes.

Raphaëlle Baillot et Anne Kerloc'h

www.20minutes.fr/article/157628/20070513-politique-Cecilia-n-a-pas-vote-info-trappee-dans-le-JDD.php

 

 

Selon les informations de Rue89, le scoop aurait été retiré sur intervention de Lagardère, propriétaire du groupe du JDD.

 

Premier cas avéré de censure de l'ère Sarkozy... Selon nos informations, le Journal du Dimanche, qui appartient au groupe Lagardère, a renoncé à la dernière minute à publier un article relatant comment Nicolas et Cécilia Sarkozy avaient passé leur dernier dimanche, le 6 mai, jour du second tour. Avec une information choc: Cécilia, l'épouse du candidat, a ce jour-là renoncé à exercer son droit de vote. Un coup de fil d'Arnaud Lagardère a conduit le directeur de la Rédaction, Jacques Espérandieu, à retirer au dernier moment l'article du "menu" du journal.

Une information confirmée par Patrice Trapier rédacteur en chef du JDD, à une journaliste de 20 minutes, sans toutefois parler d'intervention extérieure: "On ne l'a pas publié, car cela relevait de la vie privée de Cécilia."

Samedi matin, Florence Muracciole, chef du service politique, propose deux articles concernant Cécilia Sarkozy: l'un devait décrire les tensions au sein du couple, l'autre l'affaire du "non-vote", découvert par un journaliste. Par respect de la vie privée, le directeur de la rédaction, Jacques Espérandieu, renonce à publier le premier, mais donne son feu vert au second: il rapporte un fait vérifié, et suffisamment symbolique pour valoir publication. Quelques jours plus tôt, Espérandieu a d'ailleurs donné l'impression de vouloir lutter contre les pressions, quoi qu'il arrive: "On va résister", avait-il annoncé à ses troupes dans la journée de mardi."Espé" sait qu'il est sur un siège éjectable: il est dans le collimateur de Christian de Villeneuve, directeur des rédactions de LAM (Lagardère Active Média) depuis fin 2006. Les deux hommes se connaissent bien: lorsqu'il dirigeait la rédaction du Parisien, Villeneuve avait eu la peau de son adjoint Espérandieu. Ce dernier avait rebondi au JDD avant d'être coiffé par Villeneuve...

Samedi matin, l'article est donc mis au "menu" du journal du lendemain... Mais samedi après-midi, tout s'emballe. Jacques Espérandieu demande aux journalistes d'appeler la nouvelle "première dame" avant de publier le scoop. "Une façon de tuer l'info...", commente-on amèrement dans les couloirs du JDD. Sans surprise, Cécilia Sarkozy répond brièvement: "No comment". Plusieurs membres de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy interviennent alors. Il s'agirait de Claude Guéant, ex-directeur de la campagne présidentielle, de Laurent Solly, ex-chef de cabinet du ministre de l'Intérieur, et de Franck Louvrier, l'homme des relations avec la presse.

Espérandieu résiste à ces pressions. Jusqu'au coup de téléphone d'Arnaud Lagardère, patron du groupe, qui exige que l'article soit remisé dans un tiroir. Ce qui est fait vers 20 heures...

La rédaction est sous le choc. Tous les journalistes ont en mémoire l'affaire Genestar, du nom du directeur de la rédaction de Paris Match, autre fleuron du groupe Lagardère. Il avait été viré en juin 2006 pour n'avoir pas prévenu son actionnaire d'une Une qui avait déclenché une colère noire de Nicolas Sarkozy. Le 28 août 2005, l'hebdomadaire avait en effet affiché un cliché suggestif de Cécilia Sarkozy en compagnie de son ami du moment, le publicitaire Richard Attias. Arnaud Lagardère avait attendu un an, mais il avait fini par satisfaire Nicolas Sarkozy, qu'il a un jour désigné comme "son frère".

 

Guillaume Bouchet et Pascal Riché

 

Version mise à jour le 13/05/2007 à 19 heures.

www.rue89.com/2007/05/13/cecilia_sarkozy_na_pas_vote_un_scoop_censure_du_jdd

 

Pourquoi Cécilia n'a pas voté pour son mari

Image Hosted by ImageShack.us


Complément  du 15 mai 2007 :

Lettre ouverte à Arnaud Lagardère

Monsieur,


Dimanche 13 mai, le JDD est paru privé d’un article révélant que Cecilia Sarkozy n’avait pas voté pour le second tour de l’élection présidentielle. Ce court article, purement factuel, était le fruit d’une enquête auprès de la préfecture des Hauts-de-Seine. Cette information ne relevait pas de la sphère privée, pas plus qu’elle ne devait être une affaire d’Etat.


Vous êtes intervenu samedi auprès de la direction de la rédaction pour que cet article ne soit pas publié. Nous estimons qu’il s’agit là d’une censure inacceptable, contraire à la liberté de la presse. L’ensemble des journalistes du JDD s’indigne de cette pratique d’un autre âge, d’ailleurs largement dénoncée par l’ensemble de notre profession, en France comme à l’étranger.


En l’espace d’un week-end,  cette intervention a donné du crédit aux graves accusations portées contre les titres du groupe, soupçonnés d’avoir favorisé la campagne de Nicolas Sarkozy. Ces derniers mois, le Journal du Dimanche s’était pourtant attaché à respecter son devoir d’impartialité. Depuis dimanche, son image est gravement mise en cause. Notre site Internet et le standard du groupe sont submergés de messages de lecteurs indignés. Au final, c’est la crédibilité du titre et de ses journalistes qui est mise à mal.


Vos relations privilégiées avec Nicolas Sarkozy ne sauraient nous contraindre à renoncer une nouvelle fois aux exigences de notre métier. La rédaction du JDD, indépendante, revendique le droit de refuser toute subordination qui voudrait la priver de son devoir d’informer. Conformément aux engagements définis en 2000 dans la Charte de déontologie du groupe, et réitérés par Didier Quillot, le 3 décembre 2006, devant les représentants de plusieurs sociétés de journalistes du groupe. Nous vous demandons à votre tour de nous garantir cette indépendance.

Levallois, le 15 mai 2007
La rédaction du Journal du Dimanche

 

 

Commenter cet article

wira R�veusEcolo 15/05/2007 23:12

çà va faire malllllllllllllllll ??? Vous croyez ?? Moi je crois que le FRANçais (enfin la plupart ) est un EGOISTE et UN TROUILLARD .. alors ...Sarkosy Jubileeeeeeee deavnt tant de MOUTONS a mener a l'abattoir !

Serge 15/05/2007 18:34

Récapitulons pour ceux qui ont du mal à suivre.
La soirée puis la nuit au Fouquets de Nicolas Sakorzy et de sa femme, le soir de l’élection, c’est PUBLIC.
D’où les couvertures des journaux, les images, etc.
En revanche, le vote de Cécilia Sarkozy c’est stictement PRIVÉ... au second tour.
Parce qu’au premier tour, c’était PUBLIC ! (photos+images publiées dans la presse).
Merci infiniment à Jacques Esperandieu, patron du JDD, qui vient de nous éclairer avec brio sur cette question complexe...
C’est beau cette abnégation...

LV 15/05/2007 18:40

Excellente analyse :-) CQFD !

waood 15/05/2007 11:18

Ce qui est choquant et anti démocratique c'est que les listes électorales sont ouvertes aux public donc aussi aux journalistes et que l'on censure un journal par des pressions; qui parle encore de la liberté de la presse dans ce pays !!! Et dire que c'est ce président qui veut nous faire la morale républicaine pendant 5 ans alors qu'il n'a aucun respect des règlles élémentaires de la démocratie et de la liberté de la presse l'un n'allant pas sans l'autre !!!

LV 15/05/2007 11:20

Tu viens de mettre le doigt sur la partie essentielle de cette information, bravo pour cette bonne lecture :-)

Alice 15/05/2007 06:26

Il y a des maris qui supportent pas que leur épouse puisse désobéir !
On est plus sous des régimes totalitaires ( ?.. ?) et on est pas non plus chez les barbus !
Avait-il besoin de cette voix-là ? Seulement pour sa "fierté" et son égo surdimensionné !

LV 15/05/2007 10:52

Dans un couple normal (non candidat) c'eut été normal mais lorsqu'il s'agit de la première Dame de France qui n'adoube pas la politique de son mari candidat en s'abstenant, ce qui est son droit, ça l'a fout quand même mal dans la crédibilité nationale du Camenbert Président...

José 14/05/2007 19:25

Oui, mais le resultat est le même, non? Vote ou pas vote...il est bien arrivé en tête!

LV 14/05/2007 19:54

Oui, avec Fillion comme première Dame de France :-))) Cécilia n'ayant pas choisi cette France, qui va s'occuper des pièces jaunes ? Le Jauni de Suisse ? Ca c'est un problème sérieux :-)))