Forces et faiblesses de l'euro fort

Publié le par .

Le débat fait rage entre la France et l'Allemagne sur la valeur de l'euro face aux autres monnaies (dollar, yuan et yen). Nicolas Sarkozy a dénoncé à plusieurs reprises «l'euro fort» alors que Berlin dit «l'aimer». Décryptage des avantages et inconvénients d'une monnaie forte.

Image Hosted by ImageShack.us


Pourquoi dit-on que l'euro est «fort»?


Depuis ces derniers mois, l'euro s'apprécie face au dollar et au yen. Un euro vaut de plus en plus cher si on l'achète en dollar ou en yen. Lors de son introduction, le 1er janvier 1999, un euro valait 1,1665 dollars. Lundi, il oscillait autour de 1,38 dollar. D'après les analystes, il devrait atteindre 1,40 dollar d'ici à la fin de l'année.
Par rapport au niveau d'introduction de la monnaie unique, l'euro est au plus haut.

Pourquoi l'euro est-il fort?

L'euro s'apprécie face au dollar car la zone euro va mieux économiquement que les autres régions du monde. Elle connaît une croissance dynamique et la Banque centrale européenne augmente les taux d'intérêt. Investir en Europe rapporte donc plus qu'ailleurs.

Pourquoi l'euro fort est-il décrié en France?

Comme l'euro est fort, les produits européens coûtent plus cher comparés à ceux produits aux Etats-Unis, en Chine ou au Japon libellés en dollar, en yuan ou en yen. «La hausse de l'euro contre le dollar pénalise les exportations de la zone euro», explique Eric Vergnaud, économiste à BNP Paribas. Du coup, les entreprises françaises perdent des parts de marché, exportent moins. Et le solde commercial hexagonal (différence entre les exportations et les importations) descend dans le rouge, à - 27 milliards d'euros.
Dans le même temps, acheter des produits hors de la zone euro coûtent moins cher pour le client européen. Les entreprises françaises perdent donc des parts de marché aussi sur leur propre territoire.
Résultat: «quand l'euro gagne 10%, la croissance française se trouve amputée de 0,2 points», explique Christophe Blot, économiste à l'OFCE.

Et pourquoi cela ne dérange-t-il pas l'Allemagne?

«Les effets de l'euro fort ne se font pas sentir de la même façon dans les différents pays de la zone», souligne Eric Vergnaud. Et l'Allemagne en souffre moins que la France. Elle est spécialisée dans les biens d'équipement, comme les machines-outils, dont les pays en développement sont très demandeurs. De plus, le catalogue des produits estampillés «made in Germany» est plus diversifié. Enfin, le tissu industriel d'outre-Rhin comprend plus de petites et moyennes entreprises exportatrices. Ce qui manque à la France.

L'euro fort n'a-t-il que des défauts?

Non. S'il pénalise les entreprises à l'exportation, l'euro fort permet aussi d'importer moins cher les matières premières, la plupart du temps libellées en dollar. «L'euro fort protège la zone euro de la hausse du prix du pétrole qui se vend en dollar», rappelle ainsi Eric Vergnaud.
D'autre part, analyse l'économiste, la monnaie chère pousse les entreprises à réaliser des gains de productivité, à faire plus d'efforts pour baisser leurs coûts et donc redevenir compétitives par rapport à leurs homologues étrangères. Enfin, grâce à la monnaie forte, «il est plus avantageux pour les Français de partir en vacances à l'étranger», rappelle Christophe Blot.

Commenter cet article