Sarkozy veut casser le Conseil national de la Résistance

Publié le

Il est bon de savoir d’où l’on vient.
Il est important de savoir où l’on va
La résistance est toujours d’actualité

15 mars 1944
Programme du Conseil national de la Résistance


Il y a plus de 60 ans des hommes dessinaient notre paysage social...

- Retour à la nation des grands moyens de production, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurance, des grandes banques.
- Droit au travail et au repos, notamment par le rétablissement et l’amélioration du régime contractuel du travail.
- Sécurité de l’emploi, réglementation des conditions d’embauchage et de licenciement.
- Rajustement important des salaires et garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie humaine.
- Reconstitution dans ses libertés traditionnelles d’un syndicalisme indépendant, doté de larges pouvoirs dans l’organisation de la vie économique et sociale.
- Un plan complet de sécurité sociale visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat.
- Une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours.
- La possibilité effective pour tous les enfants de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une véritable élite non de naissance mais de mérite.

Extraits du programme du CNR qui, à la Libération, servit de base pour l’élaboration de la Constitution et de la législation sociale française.

------------------------------------------
15 mars 2004
Programme du Medef et du gouvernement Raffarin.....Sarkozy


- Organisation volontaire du chômage et démantèlement progressif de l’assurance-chômage.
- Politique systématique de privatisation, démantèlement des services publics, ouverture à la concurrence.
- Destruction programmée du statut de la fonction publique.
- Détricotage de la législation du travail, annualisation du temps de travail, « flexibilité », remise en cause des 35h, recours aux CDD, promotion du temps partiel et de la précarité, limitation des missions des inspecteurs du travail.
- Réduction du coût du travail et des cotisations sociales « qui empêchent le développement des entreprises » (Ernest-Antoine Seillière), recours massifs aux délocalisations, « création de valeur » confisquée par les actionnaires et les dirigeants des entreprises au détriment des salariés.
- Organisation de l’autonomie des différents niveaux de négociation afin de « faciliter le dialogue social entravé par un excès de législation », limitation du droit de grève.
- Remise en question des dispositifs d’aide sociale, « coûteux et inutiles » ( !)
- Affaiblissement du système de retraite par répartition, création de formules individuelles et privées d’épargne salariale, fonds de pension, développement des stocks-options.
- Suppressions de postes d’enseignants, l’école au service des entreprises.
- Baisse des crédits de la recherche publique et alignement sur la recherche privée.

« Réformes » engagées par le gouvernement, inspirées ou dictées par le Medef.

Commenter cet article

Angie 01/11/2007 18:36

Casser le Programme du Conseil national de la Résistance c'est tout à fait la mission que Sarkozy s'est fixé avec les puissances financières mondiales mais peu de personnes font ce constat pourtant évident lorsque l'on étudie tous ses discours et ses actes passés et présents !

régis 26/10/2007 07:02

A quand la révolution !