Nicolas Sarkozy et CBS à l’Elysée

Publié le

Les médias américains ne sont certes pas exempts de reproches, mais ils sont loin de manifester la déférence et la connivence qui sont de mises sur les plateaux de TV français. Nicolas Sarkozy, peu habitué à faire face à une vraie journaliste sans complaisance, a mis brutalement fin à une interview de CBS à l’Elysée.


Preview interview Sarkozy sur CBS
envoyé par sven4sl

Je ne sais pas ce qui me fait le plus rire.

Est-ce la mine de Nicolas Sarkozy, les yeux au ciel, en train de dire tout le bien qu’il pense de son attaché de presse ? - “L’imbécile” ! Ou celle, ahurie, de Lesley Stahl, la journaliste de CBS, quand le président de la République française arrache son micro et quitte l’interview en se drapant dans sa dignité. - “Au revoir, merci”, lui lance-t-il (en français). - “What was unfair”?, interroge-t-elle, incrédule. - “Allez” ! répond-il, du haut de son courroux… Apparemment, la journaliste s’est permis de poser une question sur Cecilia…. Après avoir claqué la porte, le président a apparemment accepté de revenir. CBS diffuse l’intégrale de l’interview dans l’édition de Sixty Minutes de ce dimanche soir… Titre: “Sarko l’Américain” (en français dans le texte). Un président énergique et “parfois explosif”, note Lesley Stahl. - “Energetic and sometimes volatile leader”… (A noter par ailleurs que d’après Lesley Stahl, les indigènes ont une loi en France qui leur interdit de travailler plus de 35 heures…).

Quoiqu’il en soit… A une semaine de sa visite officielle à Washington, il est urgent que Nicolas Sarkozy se trouve une contenance (surtout s’il persiste à vouloir donner des interviews aux media locaux).
La presse américaine n’aime rien tant qu’à passer les hommes politiques au grill pour voir s’ils résistent au stress. Sarkozy aura beau marcher sur les traces de La Fayette, il n’échappera pas aux questions sur le divorce.

Commenter cet article

Lucie 30/10/2007 09:26

Il faudra aussi qu'il apprenne à calmer son tempérament explosif . Ca, c'est plus difficile !

zazou 29/10/2007 01:06

Si notre président a l'ambition de faire une carrière internationale de premier plan, il faudra bien qu'il s'habitue aux questions dérangeantes des journalistes étrangers !