Mac OS Leopard en images

Publié le

La sixième mise à jour de Mac OS X est arrivée dans les magasins français le 26 octobre. Mac OS 10.5 « Leopard » intègre son lot de nouveautés, dont un bureau avec des effets 3D ou un classement des applications ou fichiers par piles.

Image Hosted by ImageShack.us
La firme de Steve Jobs évoque plus de 300 nouveautés pour Mac OS 10.5, alias Leopard. La plus visible est sans conteste le nouveau bureau qui a été « entièrement remanié », en intégrant notamment des effets 3D. En fait le « Dock », la barre permettant de lancer les applications, passe désormais de deux à trois dimensions. Visuellement, les icônes semblent en quelque sorte posées sur une table représentée en 3D. Leopard nécessite un minimum de 512 Mo de RAM et est conçu pour fonctionner sur tout ordinateur Mac équipé d'un processeur Intel, PowerPC G5 ou G4 (à 867 MHz ou plus rapide).

Image Hosted by ImageShack.us
Mac OS 10.5 intègre un nouvel outil qui permet de ranger le bureau baptisé « Stacks » (piles, littéralement). Son principe est de classer les fichiers en les empilant, plutôt qu'en les affichant les uns à côté des autres ce qui finit par encombrer le bureau. Le groupe d'icônes empilées prend alors place sur le Dock à côté des applications. D'un clic de souris, l'utilisateur pourra déployer le contenu d'une pile pour en voir chaque élément dans une fenêtre. Leopard peut créer automatiquement des piles de fichiers. Par exemple, le système place les téléchargements effectués sur le Web dans une pile « Téléchargements ». L'utilisateur peut également créer ses propres piles pour accéder rapidement à des dossiers, des documents ou des applications.

Image Hosted by ImageShack.us
Apple fait aussi évoluer son Finder, l'explorateur de fichiers de Mac OS, afin que les utilisateurs puissent « parcourir plus rapidement leurs fichiers et les partager sur plusieurs Mac ». D’un point de vue visuel, il reprend le carrousel d’iTunes. Le nouveau Finder intègre aussi une nouvelle barre latérale qui dispose de fonctions de recherche, de navigation, et permet la copie de contenu depuis n'importe quel PC ou Mac situé sur un réseau local.

Image Hosted by ImageShack.us
« Quick Look » permet d'examiner instantanément depuis le Finder des fichiers sans avoir à les ouvrir dans des applications, ni même d'ailleurs de disposer de l'application ayant été utilisée pour les créer. Exemple : si l'utilisateur trouve un PDF dans le Finder et souhaite le visionner, il n'a qu'à cliquer dessus pour le regarder sans avoir à lancer Adobe Reader.

Image Hosted by ImageShack.us
La fonction « Spaces » permet à l’utilisateur de diviser son écran en plusieurs bureaux virtuels où il regroupe des applications ou des documents. Le passage d’un espace personnalisé à l'autre s’effectue d'un clic de souris. Apple donne en exemple la création d’un espace dédié au travail, un autre aux jeux, au multimédia ou aux finances domestiques.

Image Hosted by ImageShack.us
« Time machine » est un nouvel outil de sauvegarde permettant virtuellement de « remonter le temps ». Mac OS sauvegarde automatiquement tout ce qui figure sur un Mac. L’utilisateur peut ensuite retrouver son environnement, avec tous les fichiers et applications, en remontant dans le calendrier. Un système qui nécessite cependant de disposer d’un disque dur complémentaire, spécialement dédié à ces archivages.

Image Hosted by ImageShack.us
Leopard intègre la version complète du logiciel Boot Camp, auparavant disponible uniquement sous forme de version bêta. Il permet de faire fonctionner Windows XP SP2 ou Vista sur les Mac à processeurs Intel.

Image Hosted by ImageShack.us
La fonctionnalité Mail a également été actualisée dans Leopard, proposant désormais plus de 30 modèles de correspondance et de mise en page, notamment professionnels. Les Notes et les Listes de tâches se comportent désormais comme des courriers électroniques. Elles sont créées de la même façon qu’un e-mail, et stockées dans des boîtes aux lettres électroniques consultables à partir de n'importe quel Mac ou PC utilisant un service de messagerie IMAP. Mail intègre également un lecteur de flux RSS.

Image Hosted by ImageShack.us
iChat, l'application de visioconférence d’Apple, s'étoffe dans Leopard de la fonction iChat Theater, qui permet de montrer des photos, des présentations, des vidéos ou des fichiers lors d'une visioconférence. En outre, le partage d'écran permet de visualiser et de contrôler à distance un autre Mac. Enfin, Photo Booth propose des effets de distorsion, tandis que les arrière-plans vidéo permettent à l'utilisateur de se mettre en scène dans le décor de son choix.

Image Hosted by ImageShack.us
Mac OS 10.5 intègre une version actualisée de Front Row, qui permet de diffuser de la musique ou de regarder photos et vidéos sur un Mac à l'aide de la télécommande Apple Remote. Un système censé prendre toute sa dimension avec l’Apple TV, le récepteur multimédia de la firme qui permet de diffuser sur un téléviseur les contenus stockés sur cinq ordinateurs maximum.


Mac OS X v10.5 Leopard 129,00 euros


(Crédit photo: Apple)

Commenter cet article

solita 07/11/2007 09:11

A quand une vrai enquête sur ce qui s'est passé entre Bill et Mac?

LV 07/11/2007 14:33

Bonjour,Tu veux dire Bill Gates (de son vrai nom William Henry III, il descend d'une famille de la haute bourgeoisie de Seattle) et Steve Jobs au début d'Apple et Microsoft ? Si c'est le cas, le sujet a déjà été l'objet de très nombreuses publications et reportages vidéos. Mais le vrai génie de départ est bien......Steve Jobs ;-) Steve Jobs, Vice-président d'Apple, a reçu la médaille nationale de la technologie en 1985, le Jefferson Award pour service public en 1987 et a été nommé entrepreneur de la décennie en 1989 par le Inc. magazine.Voir en particulier Les pirates de la silicon valley un film de Martyn Burke sur la rivalité naissance entre les deux génies fondateurs des géants de l'informatique, Steve Jobs (Apple) et Bill Gates (Microsoft). Un récit fidèle et divertissant.Bonne journée :-)