Des GPS qui démarreront en moins de cinq secondes

Publié le

Le fabricant de puces Sirf vient de dévoiler une nouvelle technologie qui devrait réduire le temps de démarrage des GPS à quelques secondes. Mio a été le premier à en faire la démonstration lors du CES.

David maume , 01net.
 
 

Moins graves que les erreurs d'itinéraires, les temps d'attente souvent très longs au démarrage font partie des principaux défauts des GPS routiers autonomes. Mais peut-être plus pour longtemps. Sirf, le principal fabricant de puces GPS, vient en effet de dévoiler au Consumer Electronics Show de Las Vegas une nouvelle technologie d'acquisition de réception satellite qui devrait y remédier.

Le constructeur Mio est le premier à la montrer en fonctionnement sur ses appareils et annonce un démarrage en cinq secondes dans des conditions optimales. Mais la technologie a vocation à fonctionner sur tous les GPS du marché. Un logo a même été dessiné pour repérer les produits compatibles.

InstantFixII, c'est son nom, est une version améliorée de la technologie InstantFix que Sirf propose déjà depuis deux ans aux fabricants de GPS. Comme la version 1, la version 2 fait partie de la famille des systèmes d'aide à l'acquisition qui utilisent des éphémérides (1) pour anticiper la position des satellites GPS.

Lorsque le GPS démarre, l'appareil consulte ces éphémérides pour scanner en premier lieu les spectres radio utilisés par les satellites. Jusqu'ici, la version 1 d'InstantFix s'appuyait exclusivement sur des éphémérides téléchargées sur Internet et valables pendant sept jours (Mio la propose notamment sur des smartphones GPS capables de se connecter facilement au réseau). La version 2 n'a plus besoin d'accès Internet et elle est en outre plus précise.

Une mise à jour possible pour les anciens GPS

Un algorithme dédié utilise la puce de réception du GPS pour calculer automatiquement, dès que l'appareil est allumé, les éphémérides des satellites. Ces dernières sont conservées précieusement en mémoire pour les redémarrages. Comme elles sont calculées sur le terrain, elles sont plus précises que les éphémérides génériques téléchargées sur Internet. « Dans des conditions optimales, il fallait une dizaine de secondes avec la version 1 pour localiser quatres satellites [et être opérationnel, NDLR]. Avec la version 2, cinq secondes suffisent. Si les conditions sont mauvaises, c'est un peu plus long mais ça reste toujours bien plus rapide qu'un démarrage classique [pour lequel il faut compter une minute dans de bonnes conditions, NDLR]  », explique Samuel Vals, le directeur commercial de Mio en France.

Idéal pour les GPS autonomes qui ne peuvent pas se connecter à Internet. Toutefois, le système a ses limites. Les éphémérides calculées sur le terrain ne sont valides que trois jours et leur efficacité diminue si on s'éloigne de l'endroit où elles ont été établies. « Si on prend le train ou l'avion et que l'on fait plusieurs centaines de kilomètres avec son GPS éteint, ça ne marche plus », reconnaît Samuel Vals.

InstantFix II sera donc avant tout très utile à ceux qui utilisent quasi quotidiennement leur GPS dans leur voiture. Les caractéristiques définitives des premiers modèles Mio équipés (et notamment leur prix) seront dévoilées au salon Cebit, en mars prochain à Hanovre, pour une commercialisation prévue « avant l'été ».

Selon Samuel Vals, les précédents modèles de marque Mio ne pourront pas être mis à jour pour profiter d'InstantFixII, car cette technologie nécessite une modification du matériel. Dommage, car Sirf explique que son innovation fonctionne de concert avec tous les équipements à base de processeurs Sirf StarIII, qui sont les puces les plus répandues sur la dernière génération de GPS autonomes.

(1) Une éphéméride est une table qui donne à intervalles de temps réguliers les coordonnées des planètes, de la Lune et du Soleil. Ici, ce sont les coordonnées des satellites GPS en orbite autour de la Terre qui sont consignées.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article