Ne m'appelez plus loi Robien...

Publié le

Au moment où des rapports épinglent les conséquences inflationnistes de la loi Robien sur la défiscalisation des emprunts immobiliers, l’ancien ministre du Logement «prend de la distance avec les médias»…

Difficile de fuir ses échecs, surtout quand votre nom est marqué dessus. Prenez la loi Robien du 2 juillet 2003 : pleine de bonnes intentions, elle était censée redynamiser la construction, lutter contre la pénurie de logements et concourir à la maîtrise des loyers en encourageant les particuliers à acheter des biens immobiliers neufs destinés à la location, sous certaines conditions. Quatre ans et demi et une volée d'amendements plus tard, le système Robien est accusé d'être un accélérateur d'inflation immobilière.

Concrètement, la loi Robien permet aux acheteurs de logements neufs de bénéficier d'avantages fiscaux à condition qu'ils mettent leur bien en location pendant au moins 9 ans. On peut ainsi déduire de ses impôts jusqu'à 6% de l'investissement global, plus les intérêts du crédit, les charges de copropriété, la taxe foncière et 6% des loyers perçus, le tout plafonné à 10700€ par an, «ce qui est sacrément avantageux», dixit le site web de la loi Robien.

La loi Robien ou comment tripler les loyers dans les villes moyennes
Le problème, selon le rapport du député socialiste Jean-Yves Le Bouillonnec, rendu public le 26 mars, c'est que cette mesure n'a pas profité du tout aux locataires, au contraire : les loyers Robien comptent parmi les plus élevés dans certaines villes moyennes. Ainsi, à Angers, un 65 m2 ancien se louait, en 2007, 361€ par mois contre 924€ pour son équivalent Robien ! Pas mal, pour un dispositif qui coûte à l'Etat 400 millions d'euros par an!

Le rapport du ministère de la Ville et du Logement de février 2008 est un peu plus timoré : il énumère les critiques formulées contre la loi Robien qu'il ne considère «pas totalement avérées», soulignant le contexte de pénurie du foncier. Un jugement un peu paradoxal dans la mesure où la loi aurait justement permis la mise sur le marché de 60 000 nouveaux logements par an depuis 2003. Ce rapport reconnaît néanmoins que le dispositif permet dans certaines villes de pratiquer des prix supérieurs à ceux du marché libre et qu'il convient à ce titre de «recentrer cet avantage fiscal.»

Un gros cadeau aux promoteurs
En fait, la loi Robien a surtout été «sacrément avantageuse» pour les promoteurs immobiliers qui ont vendu très cher des logements à la pelle, dans des zones improbables où personne ne voulait habiter. Beaucoup de propriétaires se sont laissés aveugler par les promesses de défiscalisation et ont acheté sur plans, sans même faire le déplacement, souvent très au dessus des prix du marché. Résultat des courses : ils ne parviennent pas toujours à trouver des locataires, ce qui les prive des avantages de la loi Robien. Et s'ils revendent, ils perdent de l'argent puisque le prix de ce type de bien a fortement baissé. Ils se reprennent donc leur investissement en plein porte-monnaie.

Robien en cavale
Gilles de Robien voit-il d'un bon oeil que sa loi ait rendu possible ce genre d'arnaque? Impossible de le savoir, puisqu'il est tout simplement injoignable : «Monsieur de Robien souhaite prendre quelque distance avec les médias depuis le mois de mars», explique-t-on du côté de son club, Société en mouvement. Sur son blog, rien de nouveau depuis novembre dernier. Il faut dire qu'en un an, le co-fondateur du Nouveau centre a perdu son siège de député de la Somme, de président de la communauté d'agglomération d'Amiens et de maire de cette ville, où il dirige désormais une opposition qui n'a «pas encore de secrétariat» !

Aux dernières nouvelles, Gilles de Robien était toujours ambassadeur «chargé de promouvoir la cohésion sociale»
auprès de Matignon. Après avoir fait le bonheur des promoteurs immobiliers, fera-t-il la fortune des agences d'intérim ?

Commenter cet article

Rébus 04/05/2008 17:50

Soit Robien a été très naïf, soit...

LV 04/05/2008 18:18


Oui, soit... Faut-il aussi se rapeller que la famille de Robien a obtenu le marché public pour la gestion des PV routiers, la société du frère losrque qu'il était
ministre des transports et Sarko ministre de l'intérieur...


sylvie 04/05/2008 15:53

je l'ai ouvert seccotine95.over-blog.com afin de pouvoir rejoindre votre communauté. Ne cherche pas il n'y a encore rien dedans. j'y ai choisi la rubrique "société". J'aimerai que tu en sois ma marraine mais j'ai un doute tu es "il" ou "elle":)) remarque ça ne change rien :))
bon dimanche ensoleillé

LV 04/05/2008 18:14


Message envoyé par mail ;-)
Peu importe le "il ou le "elle", le Vent est un mot masculin :-))


charlotte357 04/05/2008 11:27

Bonjour LV, j'ai vu le reportage télé, je crois que l'intention était bonne, mais les promoteurs ont vu là l'occasion de se remplir les fouilles ! à moins que.....le lobying ait aidé de Robien dans cette décision. Plus du tout confiance dans la classe politique corrompue.Bises