Un nouveau camouflet pour Rachida Dati

Publié le

Les députés ont voté dans la nuit l'inscription de la parité hommes-femmes dans la Constitution, alors même que la ministre de la Justice s'y opposait. Lors de débats particulièrement houleux, Rachida Dati a même été interrompue par le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer.

NOUVELOBS.COM | 28.05.2008 | 11:51

A l'Assemblée nationale (AFP)

A l'Assemblée nationale (AFP)


Les députés ont voté mardi soir 27 mai l'inscription dans la Constitution du principe de la parité professionnelle homme/femme, contre la volonté du gouvernement qui souhaitait le renvoi de cette décision à un débat ultérieur.
Les députés ont approuvé par 126 voix contre 88 un amendement défendu par deux députées de l'UMP, Marie-Jo Zimmermann et Claude Greff, prévoyant l'ajout dans la Constitution de la phrase suivante: "La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et sociales".
Cet amendement, soutenu par d'autres députés UMP comme Pierre Lellouche, et toute la gauche, avait pourtant reçu l'avis défavorable de la garde des Sceaux Rachida Dati.

Dati malmenée

"La question est débattue par le comité présidé par Simone Veil" mis en place par le chef de l'Etat pour réfléchir à une modification du préambule de la Constitution. "Je vous demande de retirer l'amendement sinon le gouvernement est défavorable", a déclaré Rachida Dati, particulièrement malmenée pendant les débats.
Fait inhabituel, sur un amendement suivant, Rachida Dati a même été interrompue par le président de l'Assemblée Bernard Accoyer: "Non madame la ministre, tout le monde suit le texte depuis le début, on ne va pas reprendre dix fois les mêmes explications".

Commenter cet article

Michèle DEMAIN 30/05/2008 03:11

Bonjour, estimant faire partie " des cons avertis", j' en vaut au moins deux et j' ai lu, mes préoccupations actuelles sont bien loin de tout cela, je pars retrouver mes petits, en quête de nouveaux petits bonheurs et de belles émotions, que deviens tu ??, donne de tes nouvelles, à bientôt

Le sang coule 30/05/2008 00:32

Entre Devidjian et Bertrand, Sarko et Fillon, les députés qui insultent les conseillers élyséens, qui se contredisent entre eux et maintenant qui tiennent tete à une ministre, la franche camaraderie règne en maitre à l'UMP ...

Dans le cas spécifique de dati, la femme est apparemment insupportable. D'ailleurs, j'ignore si elle a réussi à trouver un nouveau chef de cabinet.

Espérons que cette bonne ambiance contribue à jeter le discrédit sur l'UMP et son chef supreme.

RESISTANCE !!!


Le sang coule.

charlotte357 29/05/2008 02:36

L'ai également mis sur mon blog, L'ira se faire rhabiller chez tati bientôt.
Charlotte