Le PS ne sert vraiment plus à rien, même pas aux salariés !

Publié le

Pendant que la droite réactionnaire et de plus en plus fascisante assassinait les 35 heures, les membres du PS se disputaient la présidence de leur groupe parlementaire.

Comme c’est ballot hein ?

On nous avait prédit et annoncé à grand renfort de tambours et trompettes, et sur fond de "Union de la gôche nous r’voilà", que les parlementaires du PS allaient mener une bataille sans précédent pour défendre les 35 heure (loi "Aubry" elle même actuellement impétrante à la succession de M. Hollande...). Je vous renvoie aux coupures de presse parues il y a quelques temps, elles sont toujours dispoinibles sur Internet...

Des milliers d’amendements, qu’on nous avait dit dans tous les "journaux de gôche".

Ahlàlà, on allait voir ce qu’on allait voir, et le Magyar-à-vos fesses allait enfin sentir le vent du boulet !

Ce fut plutôt décevant - puisque finalement Jean Marc Ayrault fut réélu à la tête du groupe parlementaire du PS...

Ah pardon, vous vous attendiez à ce que je parle de cette bataille sanglante épique et rageuse des députés du PS contre la loi sur la réforme du temps de travail ?

Eh ben, je ne peux pas figurez-vous.

Dans la vie, il faut faire des choix mes amis, et il se trouve que le PS a choisi justement HIER, alors qu’on autorisait ENFIN les patrons à exploser localement et par entreprises les 35 heures, alors que les cadres perdaient leurs jours de RTT et j’en passe, de régler leur gué-guerre interne.

Très occupés à se disputer comme des hyènes des lambeaux de pouvoir, les députés PS n’ont malheureusement pas eu le temps ni les moyens (ni l’envie, va savoir ?) de livrer ce combat titanesque pour sauver les 35 heures - (améliorer cette loi, je n’ose même pas en parler, tant personne au PS n’a du concevoir qu’on pouvait, tout en étant minoritaires, avoir des objectifs à la hausse ne se limitant pas à la "défense", mais à l’attaque..)

De bataille donc, il n’y eut point, contrairement à ce que le groupe PS avait promis aux syndicats, par la voix du même Ayrault, il ya quelques semaines. On a vaguement voté "non" et puis voilà. Trois petits tours et puis s’en vont  !

A l’exception de quelques députés (principalement issus du groupe "gauche républicaine" qui comprend des élus du PCF) dont JC Sandrier, une fois de plus (la fois de trop à mon avis) le PS avait perdu la voix, il était aphone, inaudible , bref LAMENTABLE au moment pile où nous "le peuple", et en l’occurrence surtout les salariés, nous avions besoin de lui.

Aux abonnés absents pendant que l’Innommable nous éventrait encore un peu plus...

Martine Aubry tiens, la "nouvelle dame du PS", elle été bien silencieuse pour défendre son projet.

Bien plus remontée pour défendre son petit biftek en vue du prochain congrès que pour nous prêter main forte en tout cas, à nous les couillons de salarié-e-s ; nous qui avons fait de ces gens-là des super-stars médiatico-politiques alors que ce sont , de notre point de vue, des inutiles patentés ; nous qui avons contribué par notre indifférence, par notre espèce de fainéantise aussi il faut le dire, dans l’exercice de droits vraiment fondamentaux, à les incruster où ils sont ; nous les crétins qui leur avons offert les munitions avec lesquelles ils nous canardent, et qui en plus ,leur avons renouvelé le stock de façon permanente depuis presque 30 ans....

(Tout ça pour, surtout, "ne pas voter communiste" , ces salauds de "staliniens" , ces gens "passéistes", ces "vieux", "archaïques", qui défendent les salariés et les exploités de tout poils, et à qui, au moins on ne peut pas reprocher d’avoir raté ces combats-là - ça fait mal aujourd’hui non ?)

...Bref...Bref, ça augure mal de la suite - mais allez-vous me dire, nous les communistes, on le savait déjà (il n’ y a plus rien à attendre du PS depuis longtemps).

Oui. C’est utile, je pense même nécessaire , de dénoncer sans discontinuer, toutes les trahisons et les forfaitures auxquelles se livrent les membres du PS. Ne plus les appeler "gauche". Encore moins "socialistes" !

Donc, ce n’est pas à ce "nous" que je m’adresse, mais sans relâche ,comme nous devons toutes et tous le faire, à celles et ceux qui n’ont pas encore compris que si nous en sommes là (et c’est pas fini, hélas) c’est bien AUSSI A CAUSE DU PS. C’est à cause d’eux que Sarkozy est là ; c’est à cause d’eux que le Traité de Lisbonne est adopté et c’est à cause d’eux que l’UMPEDEF est en train de nous esclavagiser.

Esclavagiser -je pèse mes mots car c’est une réalité - il va bien falloir "recréer" quelque part le Lumpenprolétariat dont le capitalisme a besoin puisque les ex - "pays en voie de développement",- Chine, Inde...-, qui firent les beaux joursdes capitalistes européens et américains, se créent, fort logiquement avec la montée en puissance du capitalisme "national" chez eux, une classe de salariés et une classe moyenne qui, très logiquement, va de moins en moins accepter d’être traitée comme de la merde....

C’était une des forces de Marx d’avoir montré ce système de "vases communicants", dopé par la loi du profit. La foirce de Hegel aussi d’avoir démontré que les civilisations finissent et parfois très mal. Mais qu’on peut faire du positif avec du négatif.

J’en reviens toujours finalement, à l’idée d’aller repeindre la façade de Solférino à coup de tomates pourries évoquée ici ou là, qui m’avait fait bien sourire....A bon entendeur !

La Louve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aliciabx 15/07/2008 16:53

Alors là, entièrement d'accord avec toi.
J'irais même jusqu'à dire que le PS est vendu (Valls était à la garden-party, hier).
Lang "a le cul entre duex chaises" gouvernementales.
Je suis ulcérée.
Sarkozy peut nous manger tout cru maintenant...