Le déroulement de la guerre en Géorgie

Publié le



AFP

LIBERATION.FR

Ossétie du Nord et du Sud, Abkhazie, séparatisme et relations diplomatiques: pour comprendre la géographie complexe et les enjeux dans ce conflit, vous trouverez un décryptage complet en cliquant ici.

20H26 Le ministre russe de la Défense annonce que des navires de guerre russes ont coulé une vedette lance-missiles géorgienne qui tentait de les attaque.

19H30
L'ambassadeur russe à l'ONU a qualifié dimanche de "complètement inacceptables" les accusations des Etats-Unis, selon lesquelles les militaires russes mèneraient une campagne de "terreur" en Géorgie. "C'est complètement inacceptable, surtout dans la bouche du représentant d'un pays dont nous connaissons les agissements en Irak, en Afghanistan et en Serbie", a déclaré l'ambassadeur de Russie à l'ONU, Vitaly Tchourkine. "Nous condamnons l'agression russe contre la souveraineté de la Géorgie" et le fait que la Russie "vise des civils et (mène) une campagne de terreur", avait déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Zalmay Khalilzad, un peu plus tôt. M. Khalilzad a mis en garde Moscou contre les "conséquences" possible des son "agression" contre la Géorgie, au cours d'une nouvelle réunion de consultations des 15 membres du Conseil de sécurité sur le conflit russo-géorgien.

18h45
La Russie a appelé dimanche la Géorgie à "retirer complètement" ses troupes d'Ossétie du Sud avant toute discussion, affirmant que des soldats géorgiens s'y trouvent encore, au cours d'une conversation téléphonique des chefs de la diplomatie des deux pays.

17H35 Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a réussi à mettre en contact direct ses homologues russe et géorgien, a annoncé dimanche le ministère allemand.

17H30
La Russie "n'a pas l'intention d'envahir la Géorgie", a assuré dimanche sur CNN le chargé d'affaires russe aux Etats-Unis, Alexandre Darchiev, tout en insistant sur la responsabilité de Tbilissi dans le conflit actuel.

17H17 Tbilissi, la capitale de la Géorgie, bombardée. Un avion a largué dimanche des bombes près d'un aéroport militaire dans la banlieue de Tbilissi, la capitale géorgienne, a constaté une correspondante de l'AFP.

17H05 La Russie accuse la Géorgie de poursuivre les hostilités dans la république séparatiste d'Ossétie du Sud, malgré son appel lancé à la Russie à entamer des pourparlers et sa promesse d'un cessez-le-feu immédiat, a affirmé dimanche la diplomatie russe, citée par l'agence Interfax.

16h40
Le président russe Dmitri Medvedev a qualifié dimanche de "génocide" les actions militaires de la Géorgie contre la république séparatiste d'Ossétie du Sud. "L'Ossétie du Sud a été la cible d'une agression très dure, cynique de la part de la Géorgie. Des gens, nos citoyens, sont morts : les habitants de l'Ossétie du Sud et nos soldats des forces de maintien de la paix", a-t-il dit, cité par les agences russes. "La manière dont ils ont agi du côté géorgien ne peut être qualifiée autrement que de génocide, parce que ces actions ont pris un tour massif et étaient dirigées contre certaines personnes, la population civile, les forces de maintien de la paix qui ont rempli leur mission de paix dans la région", a-t-il ajouté.

16H30 La Géorgie a appelé dimanche la Russie à entamer des pourparlers pour mettre fin aux hostilités et ordonné à ses forces un cessez-le-feu immédiat, a annoncé le ministère géorgien des Affaires étrangères. "Les forces armées géorgiennes ont cessé le feu dans la région de Tskhinvali", la capitale de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, sur ordre du président Mikheïl Saakachvili, selon un communiqué du ministère. "La Géorgie fait savoir qu'elle est prête à entamer immédiatement des négociations avec la Fédération de Russie sur un cessez-le-feu et sur l'arrêt des hostilités", ajoute le ministère.
16H08 Deux journalistes ont été tués dans la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud où un conflit armé oppose Russes et Géorgiens, a annoncé dimanche la radio Echo de Moscou. Les deux hommes - Grigol Tchikhladze et Alexandre Klimtchouk - sont entrés dans la zone du conflit avec l'armée géorgienne, a précisé à la radio le correspondant de l'édition russe de l'hebdomadaire Newsweek, Orkhan Djemal.M. Tchikhladze couvrait le conflit pour l'hebdomadaire Russian Newsweek et M. Klimtchouk travaillait comme photographe pour l'agence de presse russe Itar-Tass, a précisé l'agence de presse News Georgia, selon laquelle les deux victimes sont de nationalité géorgienne.

16H06 Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a quitté dimanche après-midi Paris pour Tbilissi et Moscou
en mission de médiation, alors que la France assure la présidence tournante de l'Union européenne, a-t-on appris de source diplomatique française. Bernard Kouchner doit présenter un plan en trois points: respect de l'intégrité territoriale de la Géorgie, cessation immédiate des hostilités et rétablissement de la situation qui prévalait antérieurement sur le terrain.Le ministre est accompagné du président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le Finlandais Alexander Stubb, et doit passer la nuit de dimanche à lundi à Tbilissi, avant de se rendre lundi à Moscou, selon son ministère.

15H05 Entretien entre Bush et Sarkozy.
Le président américain George W. Bush s'est entretenu dimanche par téléphone avec son homologue français Nicolas Sarkozy du conflit en Ossétie du Sud, a annoncé la Maison Blanche. Les deux présidents "sont d'accord d'une manière générale" sur ce sujet "et plus précisément sur les trois points suivants : la nécessité d'un cessez-le-feu, la nécessité d'un désengagement (militaire) et la nécessité de respecter l'intégrité territoriale géorgienne", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.

14h45 Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira dimanche à 11H00 (15H00 GMT) pour des consultations sur la crise russo-géorgienne, a annoncé le service de presse de l'ONU. Samedi soir, les 15 membres du Conseil de sécurité s'étaient séparés après avoir échoué pour la troisième journée consécutive à s'entendre sur un appel à la trêve en Ossétie du Sud entre la Géorgie et la Russie.


12H30
La ville de Zougdidi, située dans l'ouest de la Géorgie et à proximité de la république séparatiste d'Abkhazie, est dimanche la cible de bombardements, a affirmé le ministre géorgien de la Réintégration Temour Iakobachvili. "Zougdidi est actuellement en train d'être bombardée", a dit le responsable devant la presse. La Russie a demandé aux Nations unies de retirer ses observateurs du territoire situé entre la région séparatiste d'Abkhazie et celle de Zougdidi, avait peu auparavant affirmé le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur, Chota Outiachvili.

11H57 Les Etats-Unis ont dit dimanche que la réaction russe à un retrait des forces géorgiennes de la république géorgienne séparatiste Ossétie du Sud, si ce retrait est confirmé, sera un "test" quant aux véritables intentions de la Russie. Un peu plus tôt, la Maison Blanche a mis en garde la Russie face au risque de conséquences "importantes" qu'auraient sur les relations avec les Etats-Unis la poursuite d'une "escalade dangereuse et disproportionnée" de la part de la Russie dans le conflit avec la Géorgie.

11H30 L'Ukraine se mêle du conflit.
L'Ukraine a menacé dimanche d'interdire aux navires de la Flotte russe de la mer Noire engagés contre la Géorgie de revenir à leur port d'attache de Sébastopol dans le sud de la Crimée, selon un communiqué du ministère ukrainien des Affaires étrangères. La Russie loue à l'Ukraine le port de Sébastopol pour y stationner des navires de guerre.

10H38
La capitale de l'Ossétie controlée par les russes. L'armée russe a pris le contrôle de Tskhinvali, la capitale de la région séparatiste pro-russe d'Ossétie du Sud en Géorgie, a annoncé dimanche le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur, Chota Outiachvili à l'AFP.


10H10 La Géorgie retire ses troupes d'Ossétie du Sud. La Géorgie a annoncé dimanche le retrait de ses forces de la quasi-totalité de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, tandis que la Russie lui imposait un blocus maritime pour l'empêcher de recevoir des armes et poursuivait ses raids aériens en territoire géorgien. "Nous nous sommes retirés de presque toute l'Ossétie du Sud en signe de bonne volonté et de notre volonté d'arrêter la confrontation militaire", a annoncé le secrétaire du Conseil de sécurité géorgien Alexandre Lomaïa.

La Géorgie a demandé à "la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, de servir de médiateur avec les Russes, de transmettre notre message", a-t-il ajouté, Washington étant un allié de cette ex-république soviétique pro-occidentale.

Au même moment, la Flotte russe envoyait des bâtiments de guerre en direction des côtes géorgiennes afin d'instaurer un blocus maritime en vue d'empêcher les livraisons d'armes à la Géorgie. "Des navires de la Flotte (russe) de la mer Noire, dont le bateau-amiral, le croiseur lance-missiles +Moskva+, instaurent un blocus maritime de la Géorgie", a annoncé une source au commandement de la Flotte russe, citée par l'agence Interfax.

6H21 Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a appelé samedi soir à la fin immédiate des hostilités entre la Géorgie et la Russie, et à un réglement négocié du conflit.

SAMEDI

 20H00 La Géorgie est confrontée à une "invasion russe" et a "besoin d'une aide urgente", a déclaré samedi la ministre géorgienne des Affaires étrangères, Eka Tkechelachvili, lors d'une conférence de presse téléphonique.

19H43 La France, qui préside actuellement l'UE, a accepté la proposition polonaise de convoquer un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, a annoncé samedi le ministre polonais des Affaires etrangeres, Radoslaw Sikorski

18H15 Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a confirmé samedi que la Géorgie était "prête" à un cessez-le-feu si la Russie mettait fin à ses bombardements, sur la chaîne de télévision américaine CNN.

18H05 Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a dénoncé samedi "la politique criminelle" de la direction géorgienne et a qualifié de "légitime" l'action de la Russie en Ossétie du Sud, dans des déclarations retransmises à la télévision.

17H50 Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a appelé samedi son homologue russe Dmitri Medvedev à "mettre fin à la folie" et à "cesser immédiatement le feu" pour "entamer sans tarder" des négociations sur le conflit dans la région séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud. Les Russes ont pour leur part indiqué n'avoir reçu aucune proposition en ce sens de Tbilissi, selon les agences de presse russes.

17H20 Les présidents des trois pays baltes, la Lituanie, l'Estonie, la Lettonie et de la Pologne ont appelé l'Union européenne et l'Otan à s'opposer à une politique impérialiste de la Russie, dans une déclaration commune publié samedi. "L'UE et l'Otan doivent prendre l'initative et s'opposer à la propagation de la politique impérialiste et révisionniste dans l'est de l'Europe", ont déclaré les présidents estonien Toomas Hendrik Ilves, letton Valdis Zatlers, lituanien Valdas Adamkus et polonais Lech Kaczynski. "La Fédération russe à franchi 'la ligne rouge' dans le maintien de la paix et de la stabilisation dans la zone de conflit et dans la protection des citoyens russes en dehors de ses frontières", ont encore écrit les présidents dans leur déclaration


15H50
La Suède a évoqué Adolf Hitler pour dénoncer samedi la Russie qui, selon le royaume scandinave, se livre en Géorgie à une "agression incompatible avec le droit international". "Nous avons des raisons de nous rappeler comment Hitler, il y a un peu plus d'un demi-siècle, a utilisé une telle doctrine pour saper et attaquer des zones considérables d'Europe centrale", a déclaré dans un communiqué le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt. Le chef de la diplomatie suédoise a rejeté les arguments avancés par Moscou pour intervenir militairement en Ossétie du Sud, république séparatiste géorgienne, estimant qu'il n'y avait aucune justification à attaquer un autre Etat sous prétexte de vouloir protéger des citoyens quels qu'ils soient.

15H00
La Géorgie a confirmé samedi qu'une opération militaire "de grande envergure" était en cours dans les gorges de Kodori, dans la région séparatiste géorgienne d'Abkhazie, accusant l'aviation russe d'avoir "attaqué". "Cet après-midi, la Russie a coupé à la population civile l'accès au reste du pays en bombardant l'unique route reliant Kodori au reste de la Géorgie", a accusé Tbilissi. Les bombardements ont été effectués par des "avions de combats russes", selon le communiqué. Un peu plus tôt, les séparatistes d'Abakhazie affirmaient avoir eux-mêmes attaqué les géorgiens.

14H50
Le président russe, Dmitri Medvedev, s'est entretenu au téléphone avec son homologue américain George W. Bush de la situation en Ossétie du Sud, a annoncé samedi le service de presse du Kremlin, selon l'agence Interfax.
14h15 Les séparatistes d'Abkhazie ont entamé samedi une opération militaire pour repousser les troupes géorgiennes des gorges du Kodori, ouvrant de facto un nouveau front face aux forces de Tbilissi, a affirmé le "président" abkhaze Sergueï Bagapch. La Géorgie n'exclut pas de faire appel à la communauté internationale pour une aide militaire directe, a déclaré samedi le secrétaire du Conseil national de sécurité géorgien, Alexandre Lomaïa, lors d'une conférence de presse téléphonique.

11H50
Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a qualifié samedi de "mensonges flagrants" les informations faisant état de 1.500 morts en Ossétie du sud, affirmant qu'il n'y avait "pratiquement pas de civils tués".

11H08
La Géorgie est en "état de guerre", a déclaré samedi le président géorgien Mikhaïl Saakachvili, Tbilissi accusant la Russie d'avoir bombardé plusieurs villes sur son territoire. "Je signe un décret sur l'état de guerre", a-t-il dit lors d'une réunion du Conseil national de sécurité géorgien, selon des images retransmises à la télévision géorgienne.

9H50
La bataille de communiqués se poursuit. L'armée russe a affirmé samedi avoir "libéré" Tskhinvali, la capitale de la république séparatiste d'Ossétie du Sud, que les Géorgiens disaient contrôler, selon les agences russes.

8H08
Les bombardements russes ont "complètement dévasté" le port géorgien de Poti, site "clef" pour le transport d'hydrocarbures de la Caspienne, a affirmé samedi la diplomatie géorgienne dans un communiqué.

8H00
Le président russe Dmitri Medvedev a annoncé samedi qu'une opération militaire des forces russes était en cours dans la région indépendantiste d'Ossétie du Sud en vue de "contraindre la partie géorgienne à la paix", selon l'agence Interfax.

5H18 La Chine appelle  à un cessez-le-feu entre la Russie et la Géorgie, appelant les deux parties à résoudre leurs différences par le dialogue.


4H29 La Géorgie a affirmé vendredi soir avoir repris le contrôle de la quasi-totalité de sa république rebelle d'Ossétie du Sud, où de violents affrontements ont fait plus de 1.400 morts selon le président ossète, Edouard Kokoïty. "Nous contrôlons totalement Tskhinvali", la capitale de cette région séparatiste, a déclaré le président géorgien, Mikheïl Saakachvili. Une affirmation contestée par la porte-parole du gouvernement rebelle, Irina Gagloïeva, qui a assuré que Tskhinvali était sous le contrôle des Ossètes.

1H56 Le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni vendredi à New York pour la deuxième fois en deux jours sur l'escalade du conflit dans la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud, s'est séparé sans accord et devait reprendre les consultations samedi.
VENDREDI

19h43
La Géorgie a pris le contrôle de la quasi-totalité de sa région séparatiste d'Ossétie du Sud, dont la capitale Tskhinvali, annonce le président géorgien Mikheïl Saakachvili, selon lequel 30 Géorgiens ont au total péri dans les combats.

19h07 
1400 personnes ont été tuées en Ossétie du Sud à la suite de l’offensive géorgienne, annonce le président de cette république séparatiste, Edouard Kokoïty.

18h09 Barack Obama, le candidat démocrate à la présidentielle américaine, condamne «fermement» les violences en Géorgie et demande «la cessation immédiate du conflit armé» pour «éviter une escalade vers une guerre totale».

18h03 John MCain, le candidat républicain à la Maison Blanche, appelle la Russie à «cesser immédiatement et sans condition» ses opérations militaires en Géorgie.

17h57
Plusieurs soldats géorgiens ont été tués aujourd'hui dans le bombardement de la base aérienne de Marneouli (est de la Géorgie) par l'aviation russe, selon un officiel géorgien.


17h47
Un responsable du ministère russe de la Défense annonce que des chars et des pièces d’artillerie russes ont «détruit» des positions géorgiennes autour de Tskhinvali, la capitale d’Ossétie du Sud, selon les agences russes.

17h32
Le ministre roumain de la Défense Theodor Melescanu déplore les affrontements en Ossétie du Sud et appelle à «une solution pacifique» du conflit par des négociations, selon l’agence de presse Mediafax.


17h20
Les Etats-Unis appellent à un cessez-le-feu immédiat en Ossétie du Sud et décident d’envoyer un émissaire dans la région pour se joindre aux efforts internationaux de médiation, selon Gonzalo Gallegos, un porte-parole du département d’Etat.

17h19
Le ministère russe des Transports annonce que la Russie interrompt toutes ses liaisons aériennes avec la Géorgie à compter de 22 heures, selon les agences RIA-Novosti et Interfax.


17h12
Le porte-parole du ministre géorgien de l’Intérieur, Chota Outiachvili, affirme qu’au moins cinq avions militaires russes ont été abattus par la chasse géorgienne.

16h25
Londres appelle à «un cessez-le-feu immédiat des combats en Ossétie du Sud et à une reprise du dialogue direct entre toutes les parties», selon un communiqué du Foreign office.


16h17
Le porte-parole du ministre géorgien de l’Intérieur, Chota Outiachvili, déclare que la Géorgie a «perdu le contrôle d’une partie» de Tskhinvali, la capitale d’Ossétie du Sud, qu’elle avait annoncé avoir repris.

16h08
Le président ossète Edouard Kokoïty annonce que des centaines d’habitants de Tskhinvali, la capitale de l’Ossétie du Sud, ont été tués dans l'offensive géorgienne, selon l'agence russe Interfax.


15h37
Le président polonais Lech Kaczynski condamne dans un communiqué toute ingérence dans les affaires internes de la Géorgie, la qualifiant d’«inadmissible».

15h24
Le ministère russe de la Défense annonce que plus de dix soldats russes des forces de maintien de la paix ont été tués à Tskhinvali, la capitale de l’Ossétie du Sud, dans l’offensive géorgienne, selon l’agence Interfax.

15h19
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, affirme que des «scènes de nettoyage ethnique» ont été signalées en Ossétie du Sud.


14h57
Dans une interview à CNN, le président géorgien Mikheïl Saakachvili affirme que si la Russie reste impunie après son agression militaire contre la Géorgie, «le monde entier aura des problèmes».

14h40
La capitale de l’Ossétie du Sud, Tskhinvali, est désormais «entièrement sous contrôle géorgien», affirme le porte-parole du ministre géorgien de l’Intérieur Chota Outiachvili.


14h33
Le porte-parole du ministre géorgien de l’Intérieur Chota Outiachvili affirme que deux avions de combat russes ont été abattus par la chasse géorgienne.

14h30
La ministre géorgienne des Affaires étrangères déclare à la BBC que la Géorgie lance un appel à la communauté internationale lui demandant de stopper «une agression militaire directe» de la Russie sur son territoire.


14h26
L’aviation russe bombarde la base militaire géorgienne de Vaziani près de Tbilissi, selon le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur Chota Outiachvili.

14h15
Une journaliste de l'AFP indique avoir vu une cinquantaine de chars lourds ainsi que des camions transportant des troupes et chargés de matériel militaire se dirigeant de Vladikavkaz, capitale de la république russe d'Ossétie du Nord, vers l'Ossétie du Sud.


13h59
Les agences russes, citant des témoins, annoncent l’entrée d’une colonne militaire russe dans la région indépendantiste d’Ossétie du Sud.

13h53 La chancelière allemande Angela Merkel exige «l’arrêt immédiat de l’utilisation de toute violence» en Ossétie du Sud et a appelé «les parties en conflit à la plus grande modération et à la retenue».

13h35 La France appelle à une "cessation immédiate des hostilités" en Ossétie du sud et indique qu'elle multiplie, dans le cadre de sa présidence de l'Union européenne, les contacts pour tenter de résoudre la crise qui secoue cette république indépendantiste géorgienne.

13h24 Des chars et des camions russes chargés de matériel militaire, ainsi que des combattants "volontaires", se dirigent vers l'Ossétie du Sud à partir de Vladikavkaz, la capitale de la république russe d'Ossétie du Nord, a constaté une journaliste de l'AFP.

13h05 Le président russe Dmitri Medvedev déclare que la Russie ne laisserait pas "impunie" la mort de ses "compatriotes" en Ossétie du Sud, affirmant qu'elle défendrait les ressortissants russes "où qu'ils se trouvent".

12h38
Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a informé le président américain George W. Bush à Pékin que des volontaires russes étaient prêts à partir combattre en Ossétie du Sud et qu’il serait «difficile de les retenir»,a annoncé son porte-parole Dmitri Peskov.

12h28 La Géorgie va observer un cessez-le-feu de 13 heures à 16 heures pour permettre l’évacuation de civils d'Ossétie du Sud vers la ville géorgienne de Gori.

12h22 Le ministère russe de la Défense prévient qu’il protégera les ressortissants russes présents sur le territoire géorgien séparatiste d’Ossétie du Sud. «Nous ne permettrons pas que des soldats du maintien de la paix et des citoyens de la Fédération de Russie soient blessés», annonce un communiqué de ce ministère. «La direction géorgienne s’est lancée dans une sale aventure. Le sang qui a été versé en Ossétie du Sud sera sur la conscience de ces gens», ajoute le ministère.

11h46 Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demande l'ouverture d'un «couloir humanitaire» en Ossétie du Sud pour permettre aux ambulances d'évacuer les blessés des combats.

11h23 De son côté, la Maison Blanche appelle «toutes les parties» à résoudre pacifiquement le conflit en Ossétie du Sud.

11h13 Le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer appelle à un «arrêt immédiat des affrontements armés» en Ossétie du Sud et à l’ouverture de «discussions directes» entre les parties en conflit.

11h00 La Russie dément que ses forces aériennes aient attaqué la Géorgie, comme l'a affirmé Tbilissi

09h47 Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a "exigé" vendredi de la Russie qu'elle "arrête les bombardements" de villes géorgiennes, dans une déclaration télévisée, affirmant que son pays faisait face à "une intervention militaire de grande envergure".

09h27 La majeure partie du territoire indépendantiste géorgien d'Ossétie du Sud a été "libérée" et est contrôlée par la Géorgie, affirme le président géorgien Mikheïl Saakachvili, dans une déclaration télévisée.

08h59 L'agression de la Géorgie en Ossétie du Sud va entraîner des "mesures de rétorsion" (Poutine).

08h35 Des avions russes ont bombardé vendredi une position sur le territoire géorgien, a annoncé à l'AFP un porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur.

08h02 Le conseil de sécurité de l'ONU exprime son inquiétude au sujet de l'aggravation de la situation dans la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud, mais n'a pas réussi à se mettre d'accord sur une déclaration appelant les parties à renoncer à l'usage de la force.

07h11 Des avions géorgiens ont bombardé des positions en Ossétie du Sud, ont annoncé vendredi les autorités de la région géorgienne indépendantiste et des médias russes.

03h50 Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit en urgence à la demande de la Russie pour examiner la situation dans la région séparatiste d'Ossétie du sud, où de violents combats ont éclaté

02h15 La capitale de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, Tskhinvali, où de violents combats ont éclaté dans la nuit, est "encerclée" par les forces géorgiennes, déclare à l'AFP le ministre géorgien de la Réintégration, Temour Iakobachvili.

Jeudi 23h35 La Géorgie a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi un "assaut" sur Tskhinvali, capitale de la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud, a annoncé le gouvernement rebelle sur son site.

Jeudi 22h54 Le gouvernement géorgien a décidé de "restaurer l'ordre constitutionnel" en Ossétie du Sud, déclare à l'AFP le chef des forces géorgiennes de maintien de la paix dans cette région séparatiste.

Jeudi 22h51. Des "combats violents" entre les forces géorgiennes et ossètes ont éclaté dans la nuit près de Tskhinvali, capitale de la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud, a déclaré le président ossète Edouard Kokoïty à l'agence Interfax.



Commenter cet article