Le Maroc enquêterait sur le père de l'enfant de Rachida Dati

Publié le

NOUVELOBS.COM | 15.12.2008

Rachida Dati (Sipa)

Rachida Dati (Sipa)

Les services secrets marocains enquêteraient sur l'identité du père de l'enfant de la garde des Sceaux.

L
es services secrets marocains auraient enquêté sur l'identité du père de l'enfant de Rachida Dati, selon un article paru samedi 13 décembre sur le site Bakchich.info.
Les services marocains seraient persuadés d'avoir découvert l'identité du futur père en la personne de José-Maria Aznar, l'ancien Premier ministre espagnol, qui a pourtant démenti l'information en septembre dernier.

Enquête sur Aznar

L'enquête aurait été menée par les renseignements marocains car ils estimeraient que José-Maria Aznar aurait toujours été dans un sens contraire aux intérêts de leur Royaume, notamment dans l'affaire de l'îlot Persil.
Cette avancée de terre est située en Méditerranée à proximité de la côte marocaine et non loin de l'enclave espagnole de Ceuta. Sa souveraineté est disputée par le Maroc et l'Espagne qui le revendiquent tous deux en s'appuyant sur des données géographiques et historiques.

"Sources concordantes"


L'hypothèse du couple Rachida Dati - José-Maria Aznar avait déjà été évoquée par le journal marocain L'Observateur au mois de septembre. L'intéressé avait rapidement démenti la rumeur, reprise dans toute la presse internationale.
Le directeur du site internet marocain avait alors maintenu ses informations, affirmant avoir eu l'information "de sources concordantes et proches de Rachida Dati".
Selon le site Bakchich.info, la rédaction du journal marocain collabore avec de nombreux journalistes français, notamment la rédactrice en chef adjointe de L'Express Dominique Lagarde, et la rédactrice en chef adjointe du Point Mireille Duteil.
La presse ibérique a depuis largement évoqué la rencontre entre l'actuelle Garde des Sceaux et l'ancien chef du gouvernement espagnol le 19 décembre 2007. Certains quotidiens nationaux avaient même affirmé qu'ils avaient dîné en tête à tête quinze jours plus tard.

link
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article