L’énigme BAXTER

Publié le

Baxter confirme qu'elle a fabriqué un produit contaminé par le virus H5N1

La compagnie Baxter a confirmé, vendredi, qu'elle a fabriqué un vaccin expérimental qui a accidentellement été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire. Dr Roberta Andraghetti, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a affirmé que l'OMS suivait de près l'enquête qui retrace le fil des événements ayant mené à cette bévue.

"A ce stade-ci du processus, nous pouvons affirmer que les risques pour la santé publique et pour les professionnels ayant été mis en contact avec le virus sont à un très bas niveau", a-t-elle déclaré.

L'erreur, que les autorités de santé publique ont décrite comme étant "grave", a eu lieu au laboratoire de recherche de Baxter International à Orth-Donau, en Autriche.

Mais les circonstances entourant l'incident sont encore floues (!!!).

Le produit contaminé : un mélange de virus de la grippe humaine H3N2 et de virus de la grippe aviaire H5N1 qui n'étaient pas correctement identifiés, a été envoyé à l'entreprise Avir Green Hills Biotechnology, une firme autrichienne. Celle-ci a par la suite transmis des portions du mélange à des soustraitants en République tchèque, en Slovénie et en Allemagne.
C'est le sous-traitant tchèque qui s'est rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond, lorsque des furets auxquels il avait injecté le mélange sont morts.
Ceux-ci ne devraient pas mourir après une exposition au virus H3N2, ce qui signifiait donc qu'ils avaient également reçu le virus actif du H5N1.
Christopher Bona, porte-parole de Baxter, a confirmé l'information vendredi. Mais la compagnie n'a livré que peu de détails entourant l'incident...

Des spécialistes en biosécurité se sont montrés fort préoccupés du fait que le virus de grippe humaine H3N2 ait été mélangé avec le virus de la grippe aviaire H5N1.
Il s'agit d'une pratique dangereuse qui devrait être interdite, ont signifié plusieurs experts.
Une propagation accidentelle du mélange de H5N1 et de H3N2 aurait pu mener à des conséquences désastreuses.
Le H5N1 ne contamine pas facilement les humains, mais le H3N2 si.

Dans l'éventualité où une personne exposée au mélange était infectée simultanément par les deux souches, elle pourrait servir d'incubateur à un virus hybride capable de se propager facilement d'un humain à un autre.
Ce mélange de souches, appelé réassortiment, est l'une des deux manières de créer un virus pandémique.
( http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5jSLxrciY2MCwSd0LRF1UTXFXneRQ )

Comment un laboratoire d’une firme internationale, sur le point d’obtenir une licence européenne pour un vaccin contre le H5N1, pourrait-il commettre une telle, non pas « bévue », mais impardonnable négligence aux conséquences potentiellement dévastatrices ?

Sont-ce là les gens à qui notre santé doit être confiée ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred de Roux 07/08/2009 20:50

Bonsoir Libre Vent,

Intéressant article qui prouve une fois de plus que l'homme joue un peu trop à l'apprenti sorcier sans en considérer les conséquences. Déjà que des bruits circulent de manipulations pour éradiquer de la surface de la planète un maximum d'individus, là, en quelque sorte, est la preuve qu'à concocter des virus par mélanges (in)volontaires (?) on court risque de propager une épidémie digne des pires jours de la grippe espagnole.
Il serait temps qu'on fasse la lumière sur ce qu'il se passe dans les labos, expérience par expérience. Car après tout il s'agit de santé publique.
Une chose est certaine, cette "bévue" mise à jour permet de prendre conscience qu'à force de se prendre pour dieu, l'homme est en train de démonter la création pièce à pièce et qu'il faut qu'il y ait davantage de transparence. On ne peut autoriser aucun homme à expérimenter ainsi sans garde-fou.
C'est très inquiétant cette affaire. Quand je parle de rumeurs quant à... des possibilités de contamination via des expérimentations, je pense particulièrement au sida dont j'ai entendu dire que la main de l'homme n'était pas tout à fait innocente vis-à-vis de ce fléau et même que ce serait militaire. On a beau ne pas être parano, on se pose des questions angoissantes.
Merci d'avoir mis en ligne cet article qui montre une fois de plus le danger qu'il y a à "gérer" des expériences malheureuses.