1969-2009 : que d' avancées sociales en 40 ans !

Publié le

1969-2009 : que d' avancées sociales en 40 ans !

Scène 1 : Tu dois faire un voyage en avion
- Année 1969 : Tu voyages dans un avion d'Air France, on te donne à manger et t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air et ton siège est tellement large qu'on peut s'asseoir à deux.
- Année 2009 : Tu entres dans l'avion en continuant d'attacher le ceinturon qu'à la douane ils t'ont fait retirer pour passer le contrôle. Tu t'assois sur ton siège et si tu respires un peu trop fort tu mets un coup de coude à ton voisin, si tu as soif le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants .

Scène 2 : Michel doit aller dans la forêt après la classe, il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance pierre
- Année 1969: Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.
- Année 2009: L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Scène 3 : Discipline scolaire
- Année 1969: Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux autres.
- Année 2009: Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père t'achète une moto et va casser la gueule au prof.

Scène 4 : Franck et Marc se disputent et se flanquent quelques coups de poing après la classe
- Année 1969: Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.
- Année 2009: L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire.

Scène 5 : Eric casse le pare brise d'une voiture du quartier, son père sort le ceinturon et lui fait comprendre la vie
- Année 1969: Eric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaire.
- Année 2009: La police arrête le père d'Eric pour maltraitance sur un mineur. Eric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa soeur que son père abusait d'elle et le fait mettre en prison.

Scène 6 : Jean tombe en pleine course à pied, se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter
- Année 1969: En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.
- Année 2009: Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison avec sursis. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un immeuble. Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d'un squat.

Scène 7 : Arrive le 28 octobre
- Année 1969: Il ne se passe rien.
- Année 2009 : C'est le jour du changement d'horaire : les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

Scène 8 : La fin des vacances
- Année 1969: Après avoir passé 15 jours de vacances en famille en Bretagne dans la caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent. Le lendemain tu repars au boulot, frais et dispos.
- Année 2009: Après 2 semaines aux Seychelles obtenues à peu de frais grâce aux bons vacances du Comité d'entreprise, tu rentres fatigué et excédé par 4 heures d'attente à l'aéroport suivies de 12 heures de vol. Au boulot il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire.

Quant au sexe en 2009 et en.........69 !!!

Comme dit l'autre : On vit une époque formidable, non ???...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred de Roux 24/08/2009 23:11

Bonsoir Libre Ve,t;

Tu écris peu d'articles, mais ils sont toujours de qualité. Tu sais résumer mieux que quiconque la perversité de notre époque. Avec une espèce d'humour grinçant qui éclaire mieux que des spots tes dires percutants. Tu as résumé 40 ans d'une vie qui aboutissent à la négation de tout. Chapeau !
Mais quel dommage qu'il faille toujours émettre des critiques, sous quelque forme que ce soit, et dénoncer tout ce qui va de mal en pis !
Aurons-nous un jour la chance d'entrevoir la lumière ? Ca paraît bien mal parti.

Bonne soirée malgré la crise et le mal-être ambiant.

Fred