Du rififi chez les sarkozystes

Publié le par LV

Nicolas Sarkozy remet de l'ordre dans son équipe. Des rivalités entre lieutenants du candidat auraient motivé ces ajustements. AU PS comme à l'UMP, on lave son linge sale en famille.

Image Hosted by ImageShack.us

Le PS n'a pas le monopole de la guéguerre interne. Chez les sarkozystes aussi, on se tire dans les pattes. Et les rivalités opposent le QG de campagne de Sarkozy au staff de l'UMP. Plus précisément, deux éléments de poids : François Fillon et Brice Hortefeux. Jusque-là, les deux hommes faisaient bande à part. Chacun dans leur coin, ils tenaient une réunion hebdomadaire sur la stratégie média du candidat.

Désormais, c'est l'ancien ministre de l'Education qui gèrera ces questions. Et Brice Hortefeux sera prié de se plier aux consignes. Même si Sarkozy dément toute tension, cette réorganisation alimente les rumeurs sur la lutte d'influence entre Fillon, donné favori pour Matignon, et le ministre délégué aux Collectivités locales, ami de 30 ans du candidat.

Nicolas Sarkozy favoriserait-il François Fillon dans la perspective de l'après-élection? Cette restructuration suscite également des interrogations sur le rôle exact de Brice Hortefeux dans la campagne, mal à l'aise selon Le Parisien, depuis le retour de Cécilia Sarkozy. Il ne s'entendrait pas avec l'épouse du candidat. Le ministre délégué n'est pas la première victime du clan Sarkozy. Nadine Morano a elle aussi été écartée. Il semble que ses dernières sorties médiatiques aient agacé l'état-major du QG.

A droite, comme à gauche, on cultive l'art de la chamaillerie. Au PS, après les couacs et autres claquements de porte, Ségolène Royal présentera demain un staff plus resserré.

 

Commenter cet article