Une chauve-souris dévore les passereaux en plein vol

Publié le par LV

La grande noctule sévit dans le sud de l'Espagne

 
Lors de leur va-et-vient entre le continent africain et l'Europe, les passereaux migrateurs comme les hirondelles, les pouillots ou les fauvettes doivent franchir deux obstacles majeurs : la Méditerranée et le Sahara. Une équipe de chercheurs espagnols et suisses vient de montrer qu'en traversant l'Espagne, ils risquent aussi d'être victimes d'une espèce de chauve-souris plutôt rare sur le continent européen mais présente dans le bassin méditerranéen, la grande noctule.
 
L'animal pèse 50 g et son envergure dépasse 45 cm. Il serait le seul prédateur connu à ce jour capable d'attraper des oiseaux en plein vol et de les consommer sans se poser à terre. Évidemment, personne n'a encore jamais été témoin de cette chasse nocturne par ultrasons et écholocation et qui, en plus, est souvent pratiquée à plus de 1 000 mètres d'altitude.
 

Image Hosted by ImageShack.us

Une étude publiée en 2001 avait déjà avancé cette hypothèse. En effet, des chercheurs espagnols avaient trouvé de nombreuses petites plumes d'oiseaux dans des excréments de noctules. C'est un indice mais pas une preuve suffisante, avaient répliqué les spécialistes des chiroptères, persuadés que les noctules ne se nourrissent que d'insectes. Ils expliquaient notamment que les chauves-souris avaient pu avaler les plumes par inadvertance au cours de leurs virées nocturnes.
 
Pour vérifier leur hypothèse, les chercheurs espagnols se sont intéressés aux isotopes stables présents chez les chauves-souris et leurs proies potentielles. Ces éléments plus ou moins lourds sont associés à la plupart des atomes présents dans le monde naturel. Ils recèlent des informations sur l'histoire de chaque molécule et peuvent ainsi permettre de reconstituer le ré­gime alimentaire d'un individu.
 
Régime alimentaire modifié
 
Les chercheurs ont donc caractérisé la signature isotopique (carbone et azote) des principaux insectes et oiseaux figurant au menu supposé des chauves-souris. Dans un deuxième temps, en 2003 et en 2004, ils ont prélevé le sang de plusieurs grandes noctules, à différentes périodes de l'année. La variation des isotopes stables dans le sang du prédateur leur a ensuite permis de déceler des changements notables de leur régime alimentaire et de les confronter aux signatures isotopiques de leurs différentes proies. Ils se sont aperçus ainsi qu'à l'automne, au plus fort des migrations, les grandes noctules abandonnent leur régime insectivore pour un régime carné. Cette même modification se retrouve au printemps, tout en étant moins marquée. La différence pourrait être due au fait que les oiseaux sont plus nombreux à descendre vers l'Afrique que ceux qui remontent vers le Nord l'année suivante. Parmi les signataires de l'étude, on trouve un Suisse qui avait critiqué l'hypothèse avancée en 2001.
 
Cette découverte, qui devra encore être vérifiée, va assurément changer notre vision de la grande noctuelle. Sa répartition dans la zone méditerranéenne pourrait, en effet, correspondre aux itinéraires de migration des petits passereaux.


Commenter cet article

mimi 30/03/2007 14:05

c'est toujours merveilleux d'étudier la vie tout cours et celle des animaux; protégeons notre planète elle est si riche en diversité. 

Fandia 30/03/2007 13:58

Très intéressant, merci.

Amandine 30/03/2007 01:07

45 centimètres pour 50 grammes ouh ça fait peur ces ptites bêtes brrrzz