Sarko, Bayrou, Ségo ou le roi de France ?

Publié le par LV

En direct de Bhopal (Inde) :

Les Français vont élire un nouveau président mais ils pourraient avoir un nouveau roi. Pied de nez à la colonisation, ce roi est indien. Balthazar Napoléon de Bourbon, 48 ans, avocat à la peau couleur chocolat, s’est réveillé ce matin à Jahangirabad, un petit quartier de Bhopal, pour découvrir que le monde est prêt à reconnaître ce qu’il sait depuis des années : il est le “dernier roi de France” – enfin, en quelque sorte.

Balthazar de Bourbon est le premier dans la ligne de succession au trône de France. C’est en tout cas ce qu’affirme le prince Michel de Grèce dans son récent roman, Le Rajah Bourbon. Le Bhopali est selon lui le descendant d’un neveu d’Henri IV, le premier roi Bourbon ; de tous les Bourbons qui sont aujourd’hui disséminés entre la France, la Grèce, l’Australie et autres, il est le premier prétendant légitime à la couronne que ses ancêtres ont portée de 1589 à 1848.

Balthazar est non seulement apparenté à Louis XVI – guillotiné en 1789 au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité – et à Marie-Antoinette, mais également au prince Philippe de Grande-Bretagne et au roi d’Espagne, Juan Carlos.

Hier encore, ses voisins l’appelaient “Bourbon wakil [avocat]” et affichaient un sourire indulgent quand cet homme à la peau brune qui ne parle pas français mettait en avant ses origines royales. Les plus cruels l’appelaient le “roi nanga [nu]”, par référence au gouffre qui existe entre les moyens financiers de ce petit bourgeois et le trésor royal. Mais c’était hier. Aujourd’hui, les caméras de télévision se bousculent chez lui et son téléphone n’arrête pas de sonner.

Le portail porte une plaque de cuivre qui annonce : “Maison de Bourbon". Comment les ancêtres de Balthazar Napoléon se sont-ils donc retrouvés à Bhopal ? L’histoire a tout d’un roman historique : forcé de quitter la France après avoir tué un noble en duel, Jean-Philippe de Bourbon Navarre se lance dans un voyage au cours duquel il est kidnappé par des pirates, vendu comme esclave en Egypte et contraint de servir dans l’armée éthiopienne avant de se retrouver à Goa. Parvenu à la cour d’Akbar en 1560, il se met au service des Moghols. Le père de Jean-Philippe, un duc, était cousin d’Henri IV – qui n’était pas encore monté sur le trône de France. Après la chute des Moghols, les Bourbons servirent les nawabs de Bhopal comme administrateurs.

“Je me considère comme indien, confie Balthazar. La seule chose que j’ai d’extraordinaire, ce sont mes origines mais c’est sans importance.” Alisha, sa femme d’origine italienne, dirige le collège Bourbon, qui enseigne le sanskrit et le hindi mais pas le français. Elle porte le sari ou le salwar kameez. “Si j’ai des traces de France, c’est peut-être dans mon sang”, déclare Balthazar en riant. Sa bibliothèque personnelle compte une Histoire des Bourbons écrite par son défunt père, Salvador II. Songe-t-il à revendiquer la couronne ? Les Bourbon ont déjà récupéré le trône une fois, après la chute de Napoléon, mais Balthazar préfère raconter sa première visite au château de Versailles, il y a quelques années. Les gardes en sont restés bouche bée quand son compagnon francophone leur a expliqué que les ancêtres de cet homme à la tête d’Indien avaient jadis vécu ici. “Tout d’un coup, se souvient Balthazar, le responsable, tout ému, m’a dit : ‘Monsieur, c’est trop triste de voir un Bourbon rester dehors. Je vous en prie, entrez.’ Et j’ai exploré le splendide univers de mes ancêtres.”

 

Commenter cet article

IrÚne 10/04/2007 11:54

C'est une histoire magnifique que je ne connaissais pas . Elle est tellement instructive et pleine de symboles et de sous-entendus .Merci de nous l'avoir racontée .
Pour moi ce sera la meilleure "histoire politique" de cette semaine !