Pour Le Pen Sarkozy est un immigré

Publié le par LV

Le leader du Front national met en avant son origine «du terroir»

Ce n'est pas un dérapage. Pas même une provocation de plus. Mais bel et bien un «argument» de campagne. Alors que Nicolas Sarkozy se voit «interdit» de banlieue, Jean-Marie Le Pen, qui est allé vendredi sur la dalle d'Argenteuil (Val-d'Oise) pour un show médiatique ( Libération de samedi et dimanche), a tenu à faire une nouvelle fois la différence avec son adversaire de l'UMP. Parlant de l'ex-ministre de l'Intérieur, le chef de l'extrême droite a lancé hier : «C'est un candidat qui vient de l'immigration, moi je suis un candidat du terroir.» Lors du Grand rendez-vous, organisé par Europe 1, TV5 Monde et le Parisien , le président du FN a expliqué : «C'est vrai qu'il y a une différence, un choix qui peut être considéré comme fondamental par un certain nombre de Français.» Pour se dédouaner, Le Pen a expliqué que Sarkozy «lui-même s'en est servi comme argument» . Il est vrai que le candidat de l'UMP n'a jamais caché ses origines, fils d'un immigrant hongrois et d'une descendante de juifs de Salonique. Il en a même surjoué. Ainsi, le 14 janvier, lors de son discours d'investiture, il revendique sa filiation avec les héros de la France libre et les grandes figures du gaullisme : «Ils m'ont enseigné, à moi, petit Français au sang mêlé, l'amour de la France et la fierté d'être français.» Rebelote le 15 mars, quand il explique : «Le Français au sang mêlé que je suis ne pourrait que se sentir immensément honoré d'être choisi par ses compatriotes pour incarner ce pays à nul autre pareil qu'est la France.» Enfin, le 26 mars, il déclarait : «Moi-même, Français au sang mêlé, je ne me sens pas étranger à cette jeunesse aux origines mélangées.» 

Par son attaque, Le Pen espère rappeler à lui les électeurs séduits par les thèmes de campagne de Sarkozy, parti braconner sur les terres de l'extrême droite, avec l'insécurité, l'identité nationale et l'immigration. Il tente aussi de contrebalancer son geste de vendredi, à Argenteuil, pour leur expliquer qu'il est aussi le candidat des «petits blancs».
Pour Le Pen, Sarkozy n'est pas assez français pour briguer l'Elysée

Image Hosted by ImageShack.us

 

Le Pen persiste et signe. Il avait attaqué Sarkozy dimanche sur ses origines, le qualifiant de «candidat de l'immigration» tandis que lui serait le «candidat du terroir». Des propos entraînant un échange d'amabilités entre Le Pen et Sarkozy.
 
Jean-Marie Le Pen a allumé la mèche il y a trois jours. Il avait qualifié dimanche son rival UMP de candidat «qui vient de l’immigration», tandis que lui serait «un candidat du terroir». Bien que Nicolas Sarkozy ait revendiqué ses origines immigrées, le dirigeant frontiste revient à la charge mercredi jugeant qu’il n’était pas assez français pour être président de la République.
«Il me semble que le président de la République, le chef de l’Etat, est un homme dont la fonction implique une incarnation de la nation et du peuple», a déclaré Le Pen au micro d’Europe 1. «J’estime que j’incarne mieux le peuple français que Nicolas Sarkozy», a-t-il ajouté.

Mis en cause ces derniers jours par le dirigeant d’extrême droite, Sarkozy a profité de son meeting à Tours pour répliquer: «Je veux le dire à M. Le Pen, qui a sous-entendu que je n’étais pas assez français pour être président de la République. Oui, je suis un enfant d’immigré», a-t-il lancé. «Oui, je suis le fils d’un Hongrois et le petit-fils d’un Grec né à Salonique qui s’est battu pour la France pendant la Première Guerre mondiale». «Oui, ma famille est venue d’ailleurs. Mais dans ma famille, M. Le Pen, on aime la France parce que l’on sait ce qu’on doit à la France.»

Suite à ces déclarations, le président du FN n’a pas tardé à remettre de l'huile sur le feu. Il a répondu mercredi qu’il n’était ni de «bon goût», ni «moral» de la part de l’ancien ministre de l’Intérieur de briguer l’Elysée tout en revendiquant, depuis le début de la campagne électorale, ses origines. «C’est exactement comme la personne que vous invitez dans votre salon et qui va s’asseoir tout de suite dans le fauteuil du grand-père, c’est une question de délicatesse»«Compte tenu de la particularité du chef de l’Etat, je ne suis pas absolument sûr qu’il soit de bon goût de se présenter à ce poste quand on n’est pas représentatif du peuple qu’on prétend représenter», a-t-il insisté.

Le candidat du FN a cité l’exemple des Etats-Unis, pays d’immigration, où ni le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, ni l’ancien secrétaire d’Etat Henry Kissinger, n’avaient «pu être candidats à la présidence» parce qu’ils sont nés à l’étranger. Sur sa lancée, il a jugé «un peu choquant» des propos attribués à Cécilia Sarkozy.

Un Le Pen pouvant en cacher une autre, sa fille Marine a elle aussi attaqué Cécilia, l’épouse du candidat de l’UMP, coupable d’avoir exprimé, selon elle, sa fierté de ne pas avoir une goutte de sang français. «Question: qui a dit ’je suis fière de n’avoir aucune goutte de sang français dans les veines? Cécilia Sarkozy et ça, ça me choque», a lancé la vice-présidente du FN sur Canal+, précisant que cette phrase était extraite d’un entretien accordé au quotidien Libération du 8 juillet 2004. «Ca voudrait donc dire que c’est honteux d’avoir une goutte de sang français dans les veines? Elle est candidate à être la première dame de France.» A onze jours du premier tour, le ton monte entre le FN et l’UMP.
 

Commenter cet article

xray 01/05/2007 18:40

Élections : N’importe lequel et qu’on en finisse.
http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/

Les élections démocratiques : Un simulacre
http://les-elections-democratiques.over-blog.fr/

Élections piège à quoi ?
http://electionspiegeaquoi.hautetfort.com/

Caribou 13/04/2007 16:28

A force d'attaquer, stigmatiser, humilier les immigrés et voila un autre homme lui rend sa monnaie. je crois qu'il mérite se qu'il lui arrive d'être tout le temps montrer du doit. Qui sème la tempête, récolte le vent. C'est un beau proverbe qui s'applique pour ce cher Sarkozy.

Fabienne 13/04/2007 16:25

Cécilia Sarkozy a dit être fière de n’avoir aucune goutte de sang français dans les veines, donc les Français qui n’ont que du sang français dans les veines devraient avoir honte, ou quoi ? Je n'ai que du sang franco-français dans les veines. Très bien, je ne voterai pas pour son mari ! Elle aurait mieux fait de fermer sa gueule.

Valentin 13/04/2007 16:24

Evidement comme d'habitude, Le Pen fait dans la provocation l'absurde et l'outrance. La vraie question n'est pas sur immigré-souche pour être candidat. La question est: est-ce que le candidat se propose de défendre les intérêts de la France. Or Sarkozy qui, lors de ses visites aux US a déclaré qu'il ne se sentait pas français, devrait être disqualifié. Je veux dire que l'on ne devrait même pas autoriser quelqu'un qui tient de tels propos, à se présenter. Mais, ceci passe bien au dessus de Le Pen.

Ciboulette 13/04/2007 16:21

Les propos de Le Pen font le jeu de Sarkosy qui peut maintenant ratisser les électeurs fils d'immigrés. Le rôle d'ennemi de Le Pen se rajoute au rôle candidat sécuritaire. Sarko gagne sur tous les plans. Ne soyons pas naifs !