Touareg Bluetec

Publié le

Volkswagen a présenté au Salon de Genève son nouveau Touareg l’un des moteurs les plus propres au monde : le BlueTDI avec pot catalytique SCR.

Image Hosted by ImageShack.us

Ce pot catalytique réduit de jusqu’à 90 pour-cent les émissions d’oxyde nitrique (NOx).

Le Touareg BlueTDI 165 kW / 225 CH répond aux normes de gaz d’échappement les plus sévères.

Les valeurs limites actuellement les plus basses ont été définies par les états fédéraux américains de Californie, du Massachusetts, de New York, du Vermont et du Maine : les normes « Tier2 Bin5 ».

Le Touareg BlueTDI présenté à Genève est l’un des premiers véhicules à moteur diesel à franchir cet obstacle. Spécialement aux USA, les turbo-diesels tels que le V6 peuvent, plus que toutes les autres technologies actuelles, contribuer à réduire la consommation de pétrole et la formation des gaz dits « à effet de serre » nuisibles au climat.

La norme Euro 4 autorise actuellement une valeur limite de NOx de 0,25 g/km. La norme US-américaine, à laquelle répond le Touareh BlueTDI, prescrit une valeur limite de 0,043 g/km (0,07 g/mile).

L’abréviation SCR est celle de l’appellation internationale usuelle « Selective Catalytic Reduction ». « Selective », en Français « sélectif », se rapporte au fait que ce pot catalytique joue un rôle très particulier. Il est destiné à transformer l’oxyde nitrique NOx contenu dans les gaz d’échappement en azote et en eau sans former de produits auxiliaires indésirables.
C’est exactement pour cette tâche hautement spécialisée qu’il a été développé.

C’est la raison pour laquelle les véhicules, comme le Touareg BlueTDI présenté pour la première fois à Genève, seront à l’avenir également équipés d’un pot catalytique d’oxydation et d’un filtre à particules diesel.        

La transformation des oxydes nitriques s’effectue à l’aide d’une solution acqueuse d’urée élaborée synthétiquement, p. ex. l’ AdBlue, stockée dans un réservoir supplémentaire du Touareg BlueTDI. Cette substance composée à 32,5 pour-cent d’urée est en permanence injectée avant le pot catalytique SCR dans le circuit des gaz d’échappement. Le dosage est fonction du flux massique des gaz d’échappement; le système de gestion du moteur informé par un capteur de NOx monté derrière la pot catalytique SCR assure la régulation exacte.

L’urée finement pulvérisée au moyen d’un treillis, se transforme dans le courant chaud des échappements devant le pot catalytique. Dans le pot catalytique SCR, elle réagit aux oxydes nitriques et, comme évoqué précédemment, les décompose en azote et en eau. L’additif aqueux AdBlue n’est pas toxique, il est inodore et biodégradable.

Outre le pot catalytique SCR, les ingénieurs de Volkswagen Automotive Group ont combiné de nombreuses mesures innovantes les unes aux autres.

Des capteurs de chambre de combustion, mis en place pour la première fois, contrôlent les taux de pression dans les cylindres et un système Common-Rail nouveau pulvérise avec une pression d’injection de 2.000 bar encore plus finement le carburant.

La combustion idéale ainsi obtenue augmente la stabilité de marche et diminue de façon générale les émissions brutes.

Eu égard aux mesures internes au moteur, la réduction des émissions brutes, particulièrement celles de NOx, implique entre autres des températures maximales plus basses dans les chambres de combustion et une diminution de la concentration en oxygène par le recyclage des gaz d’échappement.

Les oxydes nitriques encore engendrés malgré ces mesures arrivent dans le nouveau pot catalytique SCR où ils sont, comme déjà dit, éliminés.

Le Touareg BlueTDI sera commercialisé en 2008.

Commenter cet article